Catégories

Comment créer une SARL et dans quel cas ?

Comment créer une SARL et dans quel cas ?

L’entreprenariat est présenté comme l’une des meilleures solutions pour sortir de la pauvreté. Pour les plus audacieux qui décident de se lancer dans la création d’entreprise, il y a de la difficulté à choisir de créer une SARL. Comment créer une Sarl et dans quel cas ?

Qu’est-ce qu’une SARL et dans quel cas en créer ?

Une SARL est l’abréviation de Société à Responsabilité Limitée. Il s’agit d’un type de statut que vous attribuez à votre société. Cela fait référence à une entreprise disposant d’un statut moral. Il offre l’avantage de disposer de plusieurs dirigeants dont la responsabilité n’est pas directement engagée en cas de faillite ou de malversation. Il ne sera point donc question, pour les responsables de voir leur patrimoine privé servir à un règlement financier concernant l’entreprise.

A lire aussi : Comment faire évoluer sa carrière professionnelle 

Les SARL sont conseillées pour les petites et moyennes entreprises. Si vous venez de créer votre entreprise, optez pour le statut juridique de SARL. Si vous comptez vous associer à plusieurs, c’est aussi le meilleur choix. C’est aussi celui qui vous permet de décider du type d’apport à donner.

Les étapes de la création d’une SARL

La création d’une Sarl se fait suivant plusieurs étapes.

Lire également : Se lancer en bourse

La rédaction des statuts

La rédaction des statuts est une étape capitale et très cruciale dans la création d’une SARL. Elle sert de boussole pour le reste du processus de création. Le statut comporte plusieurs parties. Vous avez l’objet social de l’entreprise qui renseigne sur toutes les activités que compte faire la nouvelle entreprise. Notez que pour avoir une valeur juridique, il faut qu’il s’agisse d’activité licite et légalement autorisée. S’il arrive qu’en cours de fonctionnement, l’entreprise désire étendre ses activités, il faudra encore réviser l’objet social voir le statut.

Une mention obligatoire dans le statut est la durée d’existence de la société. Il s’agit de préciser la durée pendant laquelle, l’entreprise existera et exercera. Par prudence, mentionnez 99 années.

La troisième mention obligatoire des statuts est la dénomination de l’entreprise. A cette étape, vous devez écouter vos autres associés. Il est question de choisir le nom de la société. Ce nom doit être unique et sera désormais celui par lequel votre entreprise sera reconnue. Choisissez donc un nom unique et spécial. Ne vous inquiétez pas, vous pourriez changer de nom plus tard suivant une procédure bien encadrée.

L’étape suivante est en rapport avec le siège social. C’est l’emplacement physique de l’entreprise. Cet emplacement est le lieu public où toute personne désireuse de s’adresser à l’entreprise pourra se rendre. Cet emplacement peut aussi être modifié et il est important de le mentionner dans le statut.

Votre statut doit mentionner les apports de chaque associé. Si vous faites un apport en numéraire, votre nom sans oublier le montant et le lieu de dépôt seront précisés pour une meilleure traçabilité. L’apport pourrait être en nature avec la mise à disposition de l’entreprise de différents objets comme des biens immobiliers. Cela s’évalue également et sera mentionné. Le dernier type d’apport est un apport en industrie. Tout associé mettant sa force ou ses connaissances au profit du travail est considéré comme faisant un tel apport.

Le capital social est aussi important. Il renseigne sur la santé financière de l’entreprise. Ce capital précise le montant affecté à l’entreprise pour son fonctionnent. Cette somme est constituée par les associés ou les créateurs de l’entreprise.

Le statut doit aussi précisé le lieu d’hébergement des fonds, les modalités de partage de dividende entre associés et bien d’autres détails important.

Au final, tous les associés doivent signer le statut pour marquer leur accord de principe vis-à-vis des nouvelles lois qui régissent leurs fonctionnements.

Nommez le commissaire aux apports et le gérant

Une SARL peut avoir plusieurs gérants ou un seul gérant. A travers cette étape, tous les associés décident du mode de fonctionnement et choisissent le gérant. De même, il est important de nommer le commissaire aux apports afin de garantir une certaine équité dans l’évaluation des apports.

Officialisez la création

Après toutes ces étapes, rapprochez-vous de l’autorité compétente pour homologuer la création de votre entreprise. Cette étape marque le démarrage de vie de l’entreprise. Vous pouvez aussi publier la création de l’entreprise dans le journal officiel.

Articles similaires

Lire aussi x