Catégories

Auto-entrepreneur et chômage : le cumul

Auto-entrepreneur et chômage : le cumul

En France, les citoyens en quête d’un emploi bénéficient de quelques avantages de la part de l’État. Il s’agit des aides qui sont versées de façon régulière. Cependant, en quête d’améliorer votre situation financière, l’option de devenir auto-entrepreneur est envisageable.

Ce qui permet de générer des revenus. Mais la question qui se pose souvent est liée au cumul de cette allocation chômage avec l’auto entrepreneur. Une interrogation qui mérite d’être éclaircie en raison du souhait de maintenir le versement des allocations au chômage.

A lire en complément : Générer des revenus grâce au parking de son entreprise, c’est possible !

Auto-entrepreneur et chômage : le cumul est-il possible ?

Avant toute chose, il faut dire que. Le cumul entre l’auto-entrepreneur et le chômage se situe au niveau des droits. Il s’agit en réalité des frais que vous percevez lorsque vous êtes au chômage, ou lorsque vous créez votre entreprise.

Ainsi, conformément à certaines dispositions, il est bien possible de faire un cumul des deux statuts. Cependant, il y a des conditions qui encadrent la réception de ces fonds. L’allocation de retour à l’emploi est ouverte à ceux qui sont à la recherche d’emploi. Il est perçu sur une période régulière avec un montant fixe.

A découvrir également : Créer des NFT pour le marketing de son entreprise : pourquoi pas !

Les conditions de perception des droits du cumul de l’auto entrepreneur et chômage

Les allocations d’aide de retour à l’emploi sont destinés à tous les citoyens en situation de chômage. Les auto entrepreneurs sont également comptés dans le lot. Cependant, la réception de ces droits peut dépendre de certains détails.

En effet, lorsque vous venez de perdre votre emploi, le paiement de vos allocations sera entièrement maintenu. Pour le cas des auto-entrepreneurs, vous recevrez toujours ces frais lors de la création de votre entreprise, mais la continuité dépendra d’un détail important. Il s’agit de vos revenus.

En tant qu’auto-entrepreneur, il est bien possible que vous connaissiez une réussite dans vos activités, avec un revenu important. Dans ce cas, les allocations que vous percevez seront réduites. Autrement, vous percevez vos droits d’allocations en intégralité.

Par ailleurs, il faut noter que pour les anciens salariés désormais auto-entrepreneurs, les allocations tiennent compte du montant des salaires perçus. Le cumul de vos revenus avec les frais d’allocations ne doit pas excéder le salaire moyen que vous receviez.

entrepreneur et chômage le cumul

L’incompatibilité du cumul d’auto-entrepreneur et du chômage

Bien que le cumul du chômage et de l’auto-entrepreneur soit possible, il n’est pas exempte d’exception. Certaines conditions peuvent vous priver d’une partie importante de ce dont vous bénéficiez.

En effet, si vous êtes au chômage et que vous décidez de vous lancer dans l’auto entrepreneuriat, vous bénéficiez de vos droits que vous percevez au chômage. Mais avec votre décision de devenir auto-entrepreneur, vous devez finalement choisir entre deux aides. Celle des allocations au chômage et l’ARCE qui est destinée à ceux qui décident d’entreprendre. Si vous optez pour cette dernière, le montant à percevoir sera les 50% de vos droits restants. Sur le montant total envoyé, 50% vous serviront de capital afin de concrétiser votre objectif, celui de mettre sur pied votre entreprise.

Ainsi, vous pouvez commencer par générer des revenus avec les nouvelles activités à mener dans l’entreprise. Cependant, vous ne bénéficiez plus du reste des allocations chômage. L’ARCE pour lequel vous avez opté vous même de percevoir sur le une période de six mois le reste de vos droits. Et ce, à condition que la nouvelle entreprise continue de fonctionner.

Le choix parfait entre L’ARCE et les allocations chômage

Le choix de l’aide que vous  pouvez choisir dans le cumul de l’auto-entrepreneur et du chômage n’est pas aussi simple. La décision finale dépend surtout de votre situation financière.

En effet, lorsque vous décidez de devenir auto-entrepreneur, vous devez avoir un capital suffisant. La somme dépend de l’envergure de votre projet. Il doit également prendre en compte les différents frais que vous devez payer lors de différentes démarches à mener jusqu’à l’immatriculation de l’auto entreprise. Si vous ne rassemblez pas tous ces frais, il vous sera difficile de concrétiser le projet.

Mais si vous êtes certain que le capital que vous de l’ARCE pourrait vous aider vous pouvez opter pour pour cette option pour y arriver.

N’oubliez pas que la création d’une auto entreprise demande d’autres exigences également pendant son existence. Si vous n’arrivez pas à vous décider après toutes ces analyses, vous pouvez vous rapprocher d’un conseiller pour avoir son avis. Il n’est pas aussi aisé de laisser filer un versement régulier sur une longue période.

Le montant des allocations perçus en auto-entrepreneuriat

Lorsque vous créez votre auto entreprise sans opter pour l’ARCE, vous avez la possibilité de percevoir l’intégralité de votre allocation chômage. Néanmoins, les versements n’excèderont pas le salaire moyen que vous perceviez.

Afin de connaître la somme que vous pouvez recevoir avec toutes ces règles, quelques détails sont pris en compte. Il s’agit notamment de vos encaissements. Vous devez faire leur déclaration chaque mois. Cela permettra à Pôle emploi de trouver le revenu mensuel en appliquant un d’abattements forfaitaires.

Ensuite, 70% de la somme trouvée est déduit du montant que vous recevez chaque mois. La quote-part non payée est enfin convertie en nombre de jours non indemnisables. Tous ces calculs permettent de trouver le montant des allocations chômage que vous devez percevoir chaque mois pour ne pas excéder votre ancien salaire moyen.

Articles similaires

Lire aussi x